• Accueil
  • > * Plaidoyer contre l’injustice !!! de Robert AYACHE

* Plaidoyer contre l’injustice !!! de Robert AYACHE

… Je n’ai jamais osé lancer de plaidoyer sur la peine de mort.Jamais ! Elle nous est commune et naturelle dans le déroulement de notre propre vie, dès le premier cri, dès le premier souffle. Premier miracle de la vie qui, sur le chemin déjà inscrit de nos gènes, nous conduit, inévitablement vers cet inconnu dans lequel chaque être bascule, sans retour possible. La maladie, que l’on pourrait penser être “programmée”, bien que tragiques, est cet imprévu inacceptable dans la biologie ou le parcours de notre vie, malgré la science ou la prévoyance des hommes. Cette mort qui frappe, parfois de manière fulgurante, à tout âge, reste profondément douloureuse. …Que dire de ce que l’homme peut provoquer, par son inconscience notamment, mais aussi, hélas, par la violence des ses actes engendrés avec perversité, barbarie, voire bêtise…? Que dire de celles et ceux qui attentent volontairement à la vie de l’autre tels des prédateurs, à l’instinct pourrait-on dire “animal”, allant jusqu’à la récidive dans laquelle ils trouvent leur immonde jouissance ? … Chaque jour, chaque heure, chaque instant amène son lot de violence où le crime s’inscrit comme inéluctable dans notre société dite civilisée, où celui qui commet l’irréparable a fait un choix, celui de tuer, trop souvent, celui de frapper à mort l’innocence, de supprimer volontairement une vie, voire plusieurs, froidement, sans un seul remords, sans une seul justification sinon celle d’assouvir ses instincts les plus morbides, les plus vils.
… Notre société s’efforce de comprendre, d’expliquer, d’apporter des remèdes à cette violence de tous les siècles, en vain. Elle se propage de manière pandémique, laissant derrière elle ce cortège funèbre de victimes innocentes mais surtout laissées pour la plupart dans l’oubli. A l’inverse, un système protecteur de la société (…) prend de plus en plus d’ampleur provoquant incompréhension sinon rejet, où le coupable, jugé comme tel par la Justice des hommes, bénéficie de ses multiples dispositions législatives, réglementaires, lui permettant de pouvoir y découvrir tous les moyens de sa réinsertion.
… Nous ne pouvons humainement nous y opposer. Mais l’ EQUITE exige que cette même société bénéficie sinon du même regard, du moins de cette compassion élémentaire consistant à une prise en charge juste et totale du préjudice subi… sans en avoir fait le choix !
… La compassion ne saurait être seulement dans la pardon à accorder si tant est qu’il soit sollicité. La compassion ne saurait être seulement dans la sensiblerie dans la vision que l’on s’en fait …” de la souffrance du condamné comptant les années, les mois, les jours, les heures le séparant de sa liberté…” ou de “l’état de certaines prisons… honte de notre Nation …”
… La compassion se doit aux victimes, à leurs familles, à la société qui subissent
cette violation permanente, par le fait d’individus sans foi ni loi, appliquant implacablement leur droit insane de tuer. Elle se soit à l’innocence qui ne mérite pas l’humiliation de notre indifférence !
… Les frontons de nos Palais de Justice sont ornée d’une balance dont les plateaux doivent fondamentalement rester en équilibre.

Laisser un commentaire




LA P'TITE FABRIQUE |
Le Chant des Elfes |
LES JOGGERS DE LA CHOUETTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Youki Heureux
| Jeunesse entreprenante
| magalibouchet